La CGT-INRA s'adresse à tous les personnels ITA de l'INRA

site de la CGT-INRA : https://inra.ferc-cgt.org/
(ancien site : en intranet : https://intranet.inra.fr/cgt / en internet :http://www.inra.cgt.fr/ )

Message du 22 Novembre 2018 (version imprimable)


Campagne d'avancements :
Les CAP nationales se réunissaient cette semaine.
Vous trouverez ci-après ce que les élus CGT y ont défendu.

A l'occasion des élections à venir, la CGT-INRA est allée à la rencontre des collègues, dans les services. Ces rencontres ont servi de base à l'intervention reportée ci-après, que nous avons faite en séance plénière des CAPN d'avancement.
Juste avant cette plénière, le 17 novembre, des milliers de personnes se sont mobilisées contre la baisse de leur pouvoir d'achat. L'augmentation du prix de l'essence a été l'élément déclencheur. Ceux qui ont exprimé leur colère contre la vie chère ont eu raison.
Ceux qui ont eu des expressions racistes et homophobes ne sont pas soutenus par la CGT. La CGT-INRA dénonce l'hypocrisie du gouvernement Macron-Philippe qui décide de taxer l'essence au nom de l'écologie tout en cassant la SNCF et les services publics des transports : c'est se moquer des salariés. Nous savons tous que les taxes ainsi récoltées ne servent pas pour le climat, mais servent à alimenter le CICE en pénalisant toujours plus ceux qui ont besoin d'utiliser leur véhicule pour aller au travail.
ASSEZ D'HYPOCRISIE et DE MENSONGES ! ASSEZ DES AUGMENTATIONS DES PRIX !
La CGT-INRA revendique la hausse des salaires par l'augmentation immédiate du point d'indice, le rattrapage du pouvoir d'achat, et l'annulation de la hausse des prix des carburants.


 


Intervention CGT-INRA en plénière des CAPN avancement des ITA :

" Ces CAPN d'avancement sont les dernières du mandat. C'est l'occasion pour tous les personnels de tirer le bilan de ce que leurs élus ont fait (ou pas fait), et de décider (ou pas) de renouveler leur confiance. C'est pour nous CGT, l'occasion de rendre compte de notre mandat et de regarder vers l'avenir.

Nous estimons collectivement que nous n'avons pas à rougir de nos attitudes et de nos résultats. Si certains parfois se plaisent à donner le nombre de promotions qu'ils auraient obtenus, nous ne nous amuserons pas à ça, car les propositions de promotions dans les CAPN sont toujours le fruit de discussions entre élus du personnel, et entre les élus et les représentants nommés de l'administration.

Nous sommes cependant satisfaits d'être de plus en plus entendus sur notre critère principal qui est l'ancienneté dans le corps. C'est le critère plus juste que nous ayons trouvé pour satisfaire à notre revendication que chaque agents puisse, au cours de sa carrière, arriver au sommet du corps dans lequel il a été recruté, et puisse passer dans le corps supérieur avant de partir à la retraite. C'est également le critère qui permet de distribuer le plus grand nombre de promotions. Nous avons respecté l'engagement que nous avions pris d'utiliser ce critère pour faire nos propositions, et nous en sommes fiers.

Nous sommes mécontents parce qu'au cours de ce mandat, nous avons dû faire avec la mise en place du protocole PPCR qui s'est traduit par des nouvelles grilles, la mise en place du RIFSEEP et par la suppression des avancements accélérés d'échelons.

Les nouvelles grilles allongent des durées d'échelons donc les durées pour devenir promouvable au grade ou au corps supérieur, et les faibles revalorisations ne compensent pas, loin de là, la suppression des avancements accélérés. Sans compter qu'aucune augmentation n'était garantie lors des rendez-vous salariaux, permettant ainsi le gel du point d'indice sur des périodes de plus en plus longues. C'était pour toutes ces raisons que la CGT n'avait pas signé ce protocole, et porte un jugement sévère sur les syndicats qui l'ont signé.

* * * *

Les CAPN, ce n'est pas que pour les avancements. Nous avons également respecté notre critère pour les mobilités en défendant le rapprochement familial. Et concernant les CAPN individuelles, nous avons toujours cherché à défendre les personnes, toutes les personnes. Pour les agents, les CAPN, c'est important. Car les CAPN sont leur seule instance de recours pour tous les problèmes qu'ils pourraient rencontrer, que ce soit un refus de temps partiel ou de télétravail, un mal être dans leur unité ou leur équipe, ou encore toute question d'ordre individuel. Et ce qui semble leur être réservé pour l'avenir nous inquiète beaucoup. Le fameux rapport CAP2022 préconise qu'elles n'aient plus qu'une seule attribution : le conseil de discipline. Les experts de CAP2022 voudraient que les promotions soient proposées par le seul supérieur hiérarchique « de proximité » (donc le DU, pour nous, à l'INRA). Ils préconisent que les mobilités ne soient plus choisies mais imposées, donc on n'en débattrait plus dans les CAPN. Quant aux autres questions qui concernent les situations individuelles des agents, nous supposons que ces experts estiment que les DRH suffisent.

S'il y a une chose dont nous sommes certains, c'est que la CGT combattra sérieusement pour conserver ces instances qui évitent ou limitent le fait du prince dans la fonction publique de l'état. Dans tous les cas, c'est l'engagement que prennent tous les militants de la CGT-INRA qui se présentent à l'élection. Bien sûr, ils continueront à défendre le critère d'ancienneté dans le corps, considérant à partir de cette année, pour les avancements de grade en ATP1, que l'ancienneté en catégorie C vaut ancienneté dans le corps. Et comme par le passé, ils rendront compte de leur mandat, c'est notre conception de la démocratie.

* * * *

Nous espérons donc que nous serons encore plus nombreux dans les prochaines CAPN, car nous pensons que les agents ont besoin de représentants militants et déterminés qui travaillent bien les dossiers pour les défendre au mieux.
Ce d'autant que, comme vous le savez, notre syndicat essaie d'aller voir tous les agents dans tous les services, et il est très bien accueilli par les personnel. Et nous avons listé leurs préoccupations. La première d'entre elles, c'est les mauvaises conditions de travail liées au manque de personnel, en particulier dans les unités expérimentales où les collègues nous ont dit «  Rendez-vous compte, nous avons nous même demandé que la construction du nouveau bâtiment ne se fasse pas, car on n'est pas assez nombreux, et ça ferait encore plus de travail  ». Ils chiffrent leurs besoins, et vous feriez bien de les écouter, car l'explosion n'est pas loin.

* * * *

Une autre préoccupation majeure des personnels, c'est le projet de fusion INRA/IRSTEA. Malgré tous les discours des partisans de cette fusion, les personnels ne sont pas dupes. Comme ils vivent la dégradation de leurs conditions de travail liée, ils le savent bien, à la politique de restriction des services publics et la suppression de postes de fonctionnaires, ils craignent comme nous, que cette fusion, si elle se fait, provoquera des dégâts encore plus importants sur le plan des conditions de travail et aussi sur le plan social. C'est aussi pour cela que nous espérons que la CGT sortira renforcée de ces élections, car notre syndicat continue et continuera d'organiser la résistance contre toutes ces dégradations que vivent tous les personnels.

* * * *

Tout cela, nous l'avons vu également lors de notre lecture attentive des PV des CAPL et des CCDR, où nous avons constaté également :

Concernant la campagne d'avancements :

•  Certains Présidents de CAPL refusent absolument que les agents uniquement proposés figurent sur une liste commune. On se félicite qu'il y ait de plus en plus de PP mais on constate que les DU ne sont pas toujours cohérents sur les commentaires des proposés

•  Nous avons préparé ces CAPN sans avoir les PV des CAPN de l'an dernier

•  Les lieux des CAPN et les convocations doivent être communiqués rapidement notamment pour les réservations d'hôtel

•  Les PV de CAPL doivent absolument être explicites de façon à faire apparaître les discussions

•  Les agents qui ont des fonctions transversales et les agents qui ont des problèmes de santé sont discriminés simplement parce qu'ils sont peu présents dans le service

•  Pour la CAPL de Paris, comme pour la CCDR4, l'administration a refusé toute discussion et négociation

Concernant les conditions de travail :

•  Il y a de plus en plus de centres qui n'ont pas de médecin du travail, et les accidents du travail concernent plus les catégories B et C. Donc c'est encore eux qui sont le plus pénalisés

•  Nous signalons le problème des agents concernés par SACLAY qui veulent quitter leurs services pour ne pas y aller, et les difficultés des agents qui ont du mal à se positionner car ils ont refait leur vie à Saclay. Nous constatons la détresse d'un grand nombre d'agents qui subissent toutes ces restructurations, c'est valable aussi pour COUHINS

•  Enfin nous avons entendu, et nous relayons l'appel au secours des Unités UEPR à Rennes et IGEPP à Ploudaniel qui sont en grande souffrance du fait des nombreux départs en retraite. Ils s'interrogent sur le devenir de leur unité. "

A Paris, le lundi 19 Novembre 2018.

Carrières, Promotions, Mobilités :
Lire les revendications que défendront les élus CGT en CAP !
Profession de foi CGT pour les CAPN

Elections CAPN 2018 :
Pour être bien représentés, pour être bien défendus,
votez CGT !

Il y urgence à donner un signal fort à ce gouvernement ! En votant CGT, vous affirmerez privilégier les droits collectifs à l'individualisation à tous crins!

 


Attention, plusieurs élections simultanées :CAPL (pour titulaires catégories B et C), CAPN (pour toutes les catégories titulaires sauf CR), CCP (pour les non-titulaires), Comité Technique INRA (pour tous les agents titulaires et non-titulaires) avec des listes CGT-INRA et Comité Technique Ministériel Enseignement Supérieur et Recherche (CTMESR- pour tous les tous les agents titulaires et non-titulaires) avec une liste CGT-FERC sur laquelle 3 collègues INRA sont candidats. C'est cette dernière élection, CTMESR, qui détermine les droits syndicaux à l'INRA.

3 élections = 3 votes à mettre au courrier avant le 4 décembre !
Et même 4 pour les titulaires de catégorie B et C qui votent, en plus, pour les CAP locales.
CAP, CCP, CT, CTM : en savoir plus sur ces instances.

Cet envoi est autorisé par la note de service 2003-36.
Si vous ne souhaitez plus recevoir les messages de notre syndicat national cliquez ici