La CGT-INRA s'adresse à tous les personnels de l'INRA

site de la CGT-INRA : https://inra.ferc-cgt.org/
(ancien site : en intranet : https://intranet.inra.fr/cgt / en internet :http://www.inra.cgt.fr/ )

Message du 27 Novembre 2018 (version imprimable)


Comité Technique de l'INRA
Réunion du 27 novembre 2018 et élections
Déclaration liminaire de la CGT

Ce Comité Technique, CT, est le dernier du mandat. Ce n'est pas un scoop, il y a en ce moment des élections professionnelles, et bien sûr la CGT-INRA présente une liste pour le futur CT.
A l'occasion de ces élections, nous sommes allés à la rencontre des personnels de tous les centres, dans tous les sites. Nous avons eu des discussions très enrichissantes, et nous voulons aujourd'hui, en fin de mandat, préparer en quelque sorte le mandat suivant, en vous faisant part des préoccupations de nos collègues.


La première d'entre elles, ce sont les conditions de travail. Il n'y a pas un seul service qui ne se plaigne du manque de personnel. Quelle que soit la place des collègues dans la hiérarchie, ils expriment tous une forte inquiétude sous des formes diverses depuis «  que vont devenir nos recherches si les postes ne sont pas remplacés et ne le seront pas parce que toutes les ouvertures seront pour Saclay », jusqu'à « on ne peut plus faire le travail demandé, car on n'est plus assez nombreux. » ou encore « nous étions 23 à la création de l'UE, nous ne sommes plus que 19. Nous ne sommes plus que deux tractoristes et on n'y arrive plus. Nous n'avons même pas pu prendre une semaine de congés avec nos enfants à la Toussaint parce qu'il faut préparer les semis ». La situation est telle que les agents des UE nous ont suggéré d'organiser un rassemblement national des personnels des UE pour préciser tous les postes qui manquent et lister les revendications. Nous le ferons. Mais cette question concerne tous les services. Les autres préoccupations sont tout aussi importantes.

Nous avons entendu s'exprimer beaucoup d'inquiétudes sur le projet de fusion INRA/IRSTEA. Souvent en lien avec la question précédente du manque de postes, et aussi en lien avec les carrières et rémunérations. Ce qui fonde leur inquiétude, nous estimons à juste raison, c'est le contexte de restriction budgétaire. Vous estimez vous-même qu'il faudrait plus de 6 millions en plus chaque année pour faire tourner l'établissement issu de la fusion, et vous n'en voyez pas la couleur, les 4 millions annoncés, et que nous n'avons d'ailleurs pas vu figurer dans le budget réel 2019, étant censés simplement permettre le rapprochement des systèmes de gestion informatique.

Concernant l'aspect carrières et rémunérations, un tract récemment publié par une autre organisation syndicale fait état que leur syndicat aurait obtenu une « réévaluation des rémunérations (grilles de salaire, RIFSEEP…) » parlant de « réformes assez significatives pour être maintenant soutenues par certains qui s'y opposaient ». Nous ne voyons pas bien qui sont ces derniers. En tout cas, nous n'en faisons pas partie, car les nouvelles grilles rallongent les durées dans les grades et les «  réévaluations des rémunérations » on les paye très cher en subissant le RIFSEEP et la suppression des avancements accélérés d'échelons.
Le RIFSEEP, nous continuons à le combattre et exigeons d'en finir avec lui car il prône l'individualisation la plus totale (lire ici). Il n'était pas nécessaire de le mettre en place pour augmenter les primes. La preuve en a été faite à l'INRA où la prime est la même pour tous à l'intérieur de chaque grade.
Et si on fait le bilan, légères augmentations indiciaires et légères augmentations de primes ne compensent pas, loin s'en faut la suppression des avancements accélérés d'échelon. Les collègues qui n'ont pas changé d'échelon en 2017 ont beaucoup perdu en pouvoir d'achat. Et cette question est prégnante chez nos collègues. C'est pourquoi la CGT revendique une hausse immédiate de la valeur du point d'indice et un rattrapage du pouvoir d'achat (400 euros pour tous).
Concernant les déroulements de carrière, nous reposons ici la question que nous avons posée en plénière des CAPN, car la réponse ne nous satisfait pas. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi, alors qu'ils et elles représentent 30% des promouvables, 50% des collègues promus à l'échelon spécial des IR hors classe sont des administratifs ?

 

Ce CT se déroule à un moment où le mouvement en cours dans le pays montre, malgré ses contradictions, que le rejet de la politique sociale régressive du Président Macron est largement partagé parmi la population. C'est un profond sentiment d'injustice, notamment fiscale, qui s'exprime face à un gouvernement qui ne cesse de prendre des mesures en faveur des riches.
L'argent public, l'argent de nos impôts, celui des taxes, carburants compris, part dans les poches des grandes entreprises et des banques via les exonérations de cotisations ou le CICE, malgré toutes les grandes déclarations sur le climat, et en pénalisant toujours plus ceux qui ont besoin d'utiliser leur véhicule pour aller au travail.

Parallèlement, les services publics, des transports en commun aux services de santé sont détruits ou privatisés, au détriment d'une grande partie de la population. Les fins de mois difficiles décrites par les manifestants sont le lot d'une majorité d'actifs et de retraités dont les revenus sont bloqués alors qu'ils doivent faire face à des hausses de toutes sortes.

Ce qui est en cause à travers ce ras-le-bol fiscal, ce sont les salaires gelés depuis trop longtemps, y compris à l'INRA, et la distribution de richesses réservées aux « premiers de cordée ».

 


Les élus CGT de ce CT affirment :

ceux qui manifestent contre la vie chère ont raison.

Ils et elles s'adressent à tous les collègues pour leur passer le message suivant :
en votant CGT, vous revendiquerez le dégel du point d'indice et l'augmentation des salaires, le rattrapage du pouvoir d'achat, et l'annulation de toutes les hausses prévues sur les produits de première nécessité, notamment gaz, électricité et taxes carburants.

C'est aussi pour revendiquer cela qu'ils vous invitent à
participer aux manifestations organisées ce 1er décembre par la CGT.

 

Défendre l'INRA et ses personnels,
Privilégier les droits collectifs à l’individualisation à tous crins :
Lire les revendications que défendront les élus CGT en CT !
Profession de foi CGT pour le CT

Elections CT 2018 :
Pour être bien représentés, pour être bien défendus,
votez CGT !

Il y urgence à donner un signal fort à ce gouvernement !
Votez CGT !

 


Attention, plusieurs élections simultanées :CAPL (pour titulaires catégories B et C), CAPN (pour toutes les catégories titulaires sauf CR), CCP (pour les non-titulaires), Comité Technique INRA (pour tous les agents titulaires et non-titulaires) avec des listes CGT-INRA et Comité Technique Ministériel Enseignement Supérieur et Recherche (CTMESR- pour tous les tous les agents titulaires et non-titulaires) avec une liste CGT-FERC sur laquelle 3 collègues INRA sont candidats. C'est cette dernière élection, CTMESR, qui détermine les droits syndicaux à l'INRA.

3 élections = 3 votes à mettre au courrier avant le 4 décembre !
Et même 4 pour les titulaires de catégorie B et C qui votent, en plus, pour les CAP locales.
CAP, CCP, CT, CTM : en savoir plus sur ces instances.

Cet envoi est autorisé par la note de service 2003-36.
Si vous ne souhaitez plus recevoir les messages de notre syndicat national cliquez ici